Principales activités

Le Conseil régional se réunit en assemblée générale (3 fois par année) et tient un congrès de deux jours aux trois ans. A chacune des deux années où il n’y a pas de congrès, il organise une « Journée des affiliés ».

Le Conseil offre à ses affiliés, à chaque année, un programme de formation syndicale.

Comités et réseau

Des comités permettent aux membres du Conseil de s’impliquer plus à fond dans certains domaines. Le comité santé-sécurité du travail, le comité des délégués sociaux et le comité d’éducation occupent une place importante dans la vie du Conseil de l’Estrie.

Le réseau des délégués sociaux existe depuis plusieurs années en Estrie et permet d’aider de nombreux travailleurs et travailleuses aux prises avec des problèmes personnels, que ce soit d’alcoolisme, d’endettement, de vie conjugale. Les régions de l’Estrie, du Centre du Québec et de la Mauricie collaborent activement entre elles et se sont donné une coordination conjointe de leur réseau de délégués sociaux, assumée par Bernise Martel.

Soutien aux luttes

Une des principales raisons d’être d’un Conseil régional est d’offrir à ses section locales affiliées tout le soutien dont elles ont besoin à l’occasion: conflit avec l’employeur (grève, arrêt de travail, lock-out, moyens de pression divers), fermeture d’entreprise, mises à pied massives ou toute autre situation difficile.

En 1999, par exemple, le Conseil a donné son appui à la lutte des téléphonistes de Bell (membres du SCEP, section locale 78) victimes de la fermeture du centre de services de Sherbrooke. Lors de la fermeture de l’usine Beloit de Sherbrooke en avril 1998, qui a entraîné le licenciement de ses quelque 230 travailleurs, le Conseil a été très impliqué dans les tentatives de relance de l’usine et dans le soutien aux travailleurs. Encore aujourd’hui, le Conseil poursuit des démarches pour aider les travailleurs âgés de l’usine encore sans emploi à obtenir une aide gouvernementale appropriée.

Revendications politiques

La défense des intérêts des travailleurs et des travailleuses amène souvent la FTQ et ses conseils régionaux sur le terrain des revendications politiques. A cet égard, le point marquant des derniers mois a été la grande mobilisation sur le thème de la mondialisation, qui s’est faite autour du Sommet des Amériques et du contre-sommet des Peuples, tenus à Québec vers la fin d’avril. C’est le Conseil régional qui, en Estrie, comme dans les autres régions du Québec, a coordonné cette mobilisation et organisé le transport vers la Vieille Capitale.

A l’automne 2000, à Sherbrooke, le Conseil régional FTQ a organisé, de concert avec les autres centrales syndicales, la campagne Priorité-Prévention-Partout, visant à faire appliquer à tous les secteurs économiques, sans exception, les mécanismes de prévention prévus à la Loi sur la santé et la sécurité du travail. Un temps fort de cette campagne a certes été la manifestation d’une centaine de travailleurs et de travailleuses tenue, le 29 novembre, devant les bureaux de la direction régionale de la CSST, à Sherbrooke.

Le 1er mai est, à chaque année, l’occasion de rappeler aux travailleurs et aux travailleuses les luttes du passé en faveur de meilleures conditions de travail et pour l’obtention de lois sociales ou tout simplement respectueuses de leurs droits. Le Conseil régional participe à l’organisation de cette Fête, en collaboration avec les groupes communautaires et les autres organisations syndicales.

Relations avec les groupes communautaires

Le Conseil régional de l’Estrie entretient d’excellentes relations avec les divers organismes communautaires à l’oeuvre dans la région. Ainsi, le Conseil participe activement à Solidarité populaire Estrie (SPE), qui regroupe la plupart de ces organismes. Un ancien président du Conseil, maintenant retraité, Fernand D’Ascanio, siège au comité de coordination de SPE. Le Conseil est aussi membre de la Corporation de développement économique communautaire (CDEC) de Sherbrooke, du Collectif régional estrien pour une loi sur l’élimination de la pauvreté, de l’ACEF-Estrie et du Comité estrien pour le développement local et régional.

Représentation de la FTQ

Ce sont des membres des sections locales affiliées au Conseil qui assument la représentation FTQ au sein des divers organismes de concertation de la région. Ainsi, nous sommes présents au Conseil régional des partenaires du marché du travail (Emploi-Québec), au Conseil régional de développement de l’Estrie (CRD), aux conseils d’administration de trois CLD de l’Estrie et, bien sûr, au sein des SOLIDE implantées dans quatre MRC de l’Estrie ainsi qu’au Fonds régional de solidarité Estrie.